Aurélie Rimbert et Guillaume, <br> Smilla 5 ans, Oona 1 an
Famille - Paris

Noël sous le sapin d'un ancien laboratoire de boulangerie.

/

chez

Aurélie Rimbert et Guillaume,
Smilla 5 ans, Oona 1 an

Nous avons chacun notre propre image de Noël. Des souvenirs en famille ou entre amis, des discussions infinies qui se prolongent du déjeuner jusqu’à tard dans la nuit. Pour Aurélie Rimbert, c’est encore autre chose. Un sapin croulant sous les cheveux d’anges et les pendillons en bois, un filet de voix s’échappant d’une platine, une trêve hivernale pleine de joie. Avec Guillaume et ses deux filles, l’architecte d’intérieur passera ses fêtes de fin d’année dans cet ancien laboratoire de boulangerie reconvertie en habitation. La leur. 82 m2 au sol sur les hauteurs de Belleville qui gardent l’idée du plateau ouvert. Pour embrasser l’espace au maximum, Aurélie a souhaité conserver dès le début le carrelage blanc au mur. Un éclat revigorant qui baigne l’habitacle d’une clarté qu’elle qualifie de zénithale. Omniprésente, cette lumière ricoche du sol aux murs grâce aux coulissants en contreplaqué de Bouleau s’inspirant des portes japonaises ”Shoji‘. Chez Aurélie on respire, puise dans les réalisations aussi bien italiennes que finlandaises qui constituent au quotidien ses inspirations. De la simplicité, des matières que l’on a pas l’habitude de voir allant du feutre au cuir tressé. Un véritable vivier personnel aussi éclectique qu’inattendu comme ce magnifique fauteuil Birds signé Harry Bertoia à la provenance surprenante ou ces malles dessinées en 2012, éditées par la galerie Gosserez. À l’heure où beaucoup d’entre nous courent encore de magasins en magasins, Eva-mebel.xyz vous propose d’assister aux derniers préparatifs d’une famille créative.

Salon Architecte d'intérieur Aurélie Rimbert Paris
Salon Architecte d'intérieur Aurélie Rimbert Paris
Salon Architecte d'intérieur Aurélie Rimbert Paris
Fauteuil Haut Diamant Bird 1 100,00€
Description

Fauteuil haut diamant Bird de Harry Bertoia. En fil d’acier cintré posé sur socle noire. Circa 1960.

En savoir
En savoir
Lampe à poser Atollo 804,00€
Description

Lampe à poser Atollo en métal blanc avec variateur d’intensité signée Vico Magistretti et éditée en 1977 par la…

En savoir
En savoir
Eva-mebel.xyz Coussin Dolci Bleu 59,00€
Description

Petit coussin rond en velours et feutre. Coloris bleu. Existe aussi en rose et vert. Non déhoussable (directement…

En savoir
En savoir
Tapis Stockholm Ikea 179,00€
Description

Tapis tissé en laine Stockholm noir et blanc, Ikea. Dimensions 170 x 240 cm.

En savoir
En savoir
Photo de famille Aurélie Rimbert Salon Appartement Paris
Salon Architecte d'intérieur Aurélie Rimbert Paris

Aurélie, pouvez-vous vous présenter ?

Aurélie

Je travaille à Paris où j’ai fondé mon , de design et scénographie il y a 10 ans. Avec Guillaume, nous sommes les parents de 2 petites filles, Smilla 5 ans et demi et Oona 1 an et demi. Nous habitons depuis 2 ans dans un ancien laboratoire de boulangerie que nous avons transformé en habitation.

Comment fêtez-vous Noël en famille ?

Aurélie

Simplement entre nous 4, puis avec nos parents, nos amis, une jolie table, des plats mijotés, de bons vins, des bulles, des éclats de rire, des yeux qui pétillent et quelques cadeaux que l’on déballe ! C’est une période hors du temps, une trêve, pendant laquelle on sort,”parfois”, voir des spectacles de danses, du cirque, des expositions et puis aussi pendant laquelle on joue, fabrique, coud, bricole, cuisine avec les filles.

Quel est pour vous le beau sapin de Noël ?

Aurélie

Celui de mes souvenirs, couvert de cheveux d’ange et de bougies. Celui que nous partageons avec les filles, dans lequel nous suspendons des petits pendillons de bois, dessinés par moi-même et fabriqués par Jean-Brieu Chevalier, un ébéniste avec lequel je travaille main dans la main.

Quel est votre style en décoration en tant qu’architecte d’intérieur ?

Aurélie

Un lieu réussi c’est à mon goût, un mixte de neuf, d’ancien, d’émotions, de reliefs, de photos, de bouquins, de musiques, mais aussi de nos petites collections. Un lieu vivant. Je dirais que je n’ai pas de style dans le sens où je m’adapte aux contextes et je crée vraiment des lieux sur-mesure. Je dessine des meubles emprunts de souvenirs qui font sourire. Je suis attentive aux détails et aux poignées : le meuble Hervé en cannage est un bon exemple. J’ai voulu cerner le cadre du meuble par un jonc cerclé de rotin, tel un détail de passementerie en couture. Souvent, je profite de mes projets pour chercher, explorer.

Salon Architecte d'intérieur Aurélie Rimbert Sapin de Noël Paris
Salon Architecte d'intérieur Aurélie Rimbert Paris

Noël c'est simplement entre nous 4, puis avec nos parents, nos amis, une jolie table, des plats mijotés, de bons vins, des bulles, des éclats de rire (...)

Salle à manger Famille Architecte d'intérieur Aurélie Rimbert Paris
Chambre d'enfant Architecte d'intérieur Aurélie Rimbert Paris
Chambre d'enfant Architecte d'intérieur Aurélie Rimbert Paris
Salon Bibliothèque Architecte d'intérieur Aurélie Rimbert Paris
Chambre parentale Architecte d'intérieur Aurélie Rimbert Paris

Votre habitation a une histoire, pouvez-vous nous la raconter ?

Aurélie

Nous avons trouvé ce laboratoire au fond d’une cour. Il appartenait à un boulanger qui y fabriquait dans le passé, ses pains, viennoiseries et pâtisseries. Il était chargé de matériel, occupé de chambres froides. Pourtant, nous embrassions l’espace d’un regard ! Il était tout blanc de carrelage 15×15, baigné de lumière zénithale : nous avons tout de suite eu envie de nous y projeter. Pour ce projet d’architecture intérieure nous avons convenu de conserver le carrelage au mur que l’on appréciait puis de poser un faux plancher avec les réseaux en dessous. Nous souhaitions conserver les perspectives et les profondeurs que l’on avait aimées au premier coup d’œil. Les coulissants se sont eux imposés.

Comment avez-vous optimisé l’espace de ces 82 m2 ?

Aurélie

Une grande pièce à vivre, deux chambres en perspective de celle-ci dont les coulissants permettent de laisser ouvert l’espace et puis, sur le côté, une vaste salle de bain baignée de lumière. Le tout en bois, précisément en contreplaqué de bouleau.

Auriez-vous des conseils à nous donner pour que nous puissions faire de même ?

Aurélie

N’ayant pas les moyens de nous offrir un beau parquet, nous avons pris le contre-pied et crée un parquet écossais engravé dans des panneaux de contreplaqué Bouleau, créant un lien avec le carrelage 15×15 et en référence avec les sols tatamis japonais. En , Jean-Brieuc (mon super ébéniste) avait juste reçu sa machine à découpé numérique. Nous avons d’abord testé une interprétation  de la trame avec des hachures, puis avons engravé le sol de lignes. C’est très efficace ! Depuis, une cliente m’a commandé ce sol.

Quelles sont vos inspirations dans votre travail ?

Aurélie

Une jupe plissée, une peinture d’Katsushika Hokusai, des pampilles en cristal, les toiles de Pieter Brueghel, un paravent, les plafonds à caisson de la renaissance italienne, les sols de la place Saint-Marc : tous ces détails m’inspirent. Pour exemple, nous venons de livrer un projet de trumeau de cheminée librement inspiré des triptyques d’église. Il s’agit de deux ailes de miroir articulées sur une charnière désaxée. Les ailes ont des coques arrondies en chêne teinté noir, le miroir bronze très 1950 a un dégradé dans la partie basse comme une nuée. Ce miroir ne reflète aucun visage, seulement les moulures et le lustre suspendu dans le salon.

Sapin Salon Architecte d'intérieur Aurélie Rimbert Paris
Chambre d'enfant Bois Architecte d'intérieur Aurélie Rimbert Paris
Chambre d'enfant Rangement Pin contreplaqué Architecte d'intérieur Aurélie Rimbert Paris
Chambre d'enfant Rangements Pin contreplaqué Architecte d'intérieur Aurélie Rimbert Paris
Carrelage salle de bains Architecte d'intérieur Aurélie Rimbert Paris
Salle de bain Architecte d'intérieur Aurélie Rimbert Paris
Salle de bain Architecte d'intérieur Aurélie Rimbert Paris

Avez-vous une matière, une couleur de préférence ?

Aurélie

Je travaille autant le feutre que le bois perforé, la piqûre sur bois ou le cuir tressé. De manière générale, j’aime les matières nobles et celles sobres en référence à l’Arte Povera et à l’esprit Wabi. J’adore travailler avec des artisans différents, digérer leurs savoir-faire.

Et en terme de meubles, que retrouve-t-on chez vous en particulier ? 

Aurélie

C’est un mélange. On y trouve aussi bien les malles que j’ai dessinées en 2012 (éditées par la galerie Gosserez) que des pièces anciennes, une banquette 1950 pour deux personnes chinée aux puces, un fauteuil d’Harry Bertoia trouvé dans la rue, un vieux sofa Muji qui accueille les copains de passage (que j’espère remplacer très vite par un canapé que je suis en train de dessiner), le fauteuil Il Feltro de Gaetano Pesce offert par Boissiere, les vinyles de Guillaume et ses platines installées sur une banquette tatami dessinée dans le cadre d’Art Elysées.

Quels sont vos maîtres à penser ? Ceux dont vous admirez le travail tout particulièrement ?

Aurélie

Un peu du Japon avec Noguchi, un peu d’Italie avec Gaetano Pesce, Alessandro Mendini, Ettore Sottsass et SuperStudio puis un bout de Finlande avec Alvar Aalto pour ne parler que d’architecture et de design. Sinon il y a des cinéastes : Peter Greenaway, Kurosawa, Imamura. Des lectures : Yoko Ogawa, Peter Hoeg. Des textes fondateurs : “L’éloge de l’ombre”, “Espèces d’espaces“, “L’usage du monde”. Des femmes exceptionnelles : Eileen Gray et Charlotte Perriand. Et puis Axel Vervoordt, qui m’enchante avec ses expositions au Palazzo Fortuny, depuis cinq éditions, quel homme !

Parlez-nous de Belleville, votre quartier. Y avez-vous des adresses à
nous partager ?

Aurélie

Le parc de Belleville que l’on fréquente assidûment avec les filles, les bières en terrasse dans la petite rue des cascades, le bistrot à tapas Le Jourdain et puis Pollen, une super boutique de vêtements dont la sélection est pointue !

Où partez-vous en vacances l’hiver ? 

Aurélie

Cela fait longtemps que je n’ai pas vu la neige. Les dernières fois c’était au Pi Maï chez Mimi et Riquet à Serre Chevalier, dans un chalet d’alpage au milieu des pistes. Il faut emprunter les œufs et un télésiège pour y arriver. Là-bas tu manges beaucoup, tu skies un peu, tu refais le monde avec les copains et tu contemples la montagne.

Salon Canapé rouge Architecte d'intérieur Aurélie Rimbert Paris
Salon Architecte d'intérieur Aurélie Rimbert Paris
Salon Vinyles Architecte d'intérieur Aurélie Rimbert Paris
Faux parquet Salon Architecte d'intérieur Aurélie Rimbert Paris
Salon Sapin Architecte d'intérieur Aurélie Rimbert Paris
Salon Architecte d'intérieur Aurélie Rimbert Paris

Photographies : Valerio Geraci – Texte : Caroline Balvay – Traduction : @thesocialitefamily

Inspiration déco...

Camille Hermand et Alice 11 ans, <br> Madeleine 8 ans, Adelaïde 7 ans, Honoré 3 ans

Camille Hermand et Alice 11 ans,
Madeleine 8 ans, Adelaïde 7 ans, Honoré 3 ans

Nous sautons de notre taxi et, dans la précipitation, nous trompons de porte. Une, deux : la troisième sera la bonne ! Quelle surprise lorsqu’une fois franchies, les immenses baies vitrées repérées dans la rue s’avèrent être l’écueil...

Vous aimerez aussi

Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

eva-mebel.xyz

www.tsoydesign.com.ua

магазин матрасов киев

матрас кровать

Socialite Newsletter

Moments capturés. Des intérieurs. Des personnalités. Chaque mois, seulement pour vous.