Atelier Relief, donner une perspective à l’art

Atelier Relief, donner une perspective à l’art

Si Farid Issa, co-fondateur de l’Atelier Relief, aime la photographie depuis toujours il y a néanmoins un je-ne-sais-quoi qui lui manque. Une envie, grandissante, bien ancrée en lui. Celle du volume et du relief. Changer de cadre, d’angle, en bref : déconstruire pour mieux repenser l’image. Le temps passe et son histoire prend alors l’air d’un conte, avec dans le rôle de la fée Thomas Erber et une belle amitié qui se transforme vite en un duo infernal poursuivant une idée géniale. Pour le décor, ce sera Bruxelles. Plus précisément une ancienne ambassade transformée en atelier collaboratif, résidence d’artistes et lieu de production. La philosophie de l’endroit est sans équivoque et met l’accent sur les rencontres, la découverte et le partage au travers de l’art. La porte est grande ouverte aux gens et aux idées, car si la photographie fut le fer de lance du projet, bien d’autres médiums interviennent désormais entremêlant joyeusement sculpture, design, dessin ou bien tissage au grès des expositions temporaires mais aussi d’ateliers imaginés pour tous. Depuis un an, Farid Issa et Thomas Erber s’en donnent à cœur joie. Entre les murs de l’Atelier Relief sont déjà passés les dessins coquins d’Ionna Vautrin, les images acidulées de Barbara Iweins, les explosions sculpturales de Mathias Kiss, les parisiennes de Sonia Sieff ou encore l’univers psyché du Studio KRJST. Pour qui visite Bruxelles, Atelier Relief est un passage obligatoire, délectable.

, rue Vilain XIIII 20 – 1050 Bruxelles.

Atelier Relief, donner une perspective à l’art
Atelier Relief, donner une perspective à l’art
Atelier Relief, donner une perspective à l’art
Atelier Relief, donner une perspective à l’art

Farid, qui se cache derrière l’Atelier Relief ?

Farid

Personne ne se cache derrière. On est tous là, bien devant, bien visibles et bien souriants ! Il y a Farid, qui a trouvé Thomas, puis Thomas, qui a trouvé Sam. Puis Estelle, Momo, Matthieu D, Mathieu Z, Morgane et Tsuvasa sont arrivés.

Comment l’idée de ce projet est-elle née ?

Farid

D’un constat relativement simple. L’image est que jamais présente dans nos vies et pourtant, seulement deux choses s’offrent à elle : soit elle est imprimée, soit elle est stockée. L’idée est de devenir une alternative à ces deux possibilités, en créant et en produisant des “Reliefs”. Ce sont des variations sculpturales d’une image.

Quelle est la vision proposée par Atelier Relief ?

Thomas

Celle de présenter et de travailler l’image autrement. De lui donner une nouvelle dimension, sculpturale, architecturale. De l’approcher comme un architecte approcherait un terrain, d’y construire des volumes, des perspectives, de jouer avec les motifs et les matériaux. Nous aimons la formule “architecture picturale” pour définir ce que nous faisons. Ce n’est pas par hasard que tous, dans l’équipe de créatifs de l’Atelier Relief, soient architectes de formation !

Atelier Relief, donner une perspective à l’art
Atelier Relief, donner une perspective à l’art
Atelier Relief, donner une perspective à l’art
Atelier Relief, donner une perspective à l’art
Atelier Relief, donner une perspective à l’art
Atelier Relief, donner une perspective à l’art
Atelier Relief, donner une perspective à l’art
Atelier Relief, donner une perspective à l’art

Depuis combien de temps êtes-vous installés ici ?  Parlez-nous de cette maison.

Farid

Nous avons ouvert Atelier Relief le 18 juin 2015. C’est en quelque sorte la maison qui nous a appelé. Elle était parfaite : d’angle, petit jardinet devant, plein d’espace au sous-sol pour les ateliers et le stockage. Ce n’était pas la belle de la rue, mais la singulière. Elle ne ressemble à aucune autre du quartier – comme nous – et, comme notre projet, elle vient d’ailleurs.

Comment sont organisés les espaces ? Avez-vous des résidents ?

Thomas

Au 1er étage se trouve le studio de création où Estelle, Matthieu D. et Morgane dessinent des reliefs. Au sous-sol, place aux ateliers, où Mathieu Z. et Momo les fabriquent. Direction le rez-de-chaussée, l’espace galerie où nous organisons différentes expositions et toutes sortes d’événements : projections de films, concerts privés, karaokés pas du tout improvisés, séance de cacaothérapie (bon une fois seulement… et pas deux !) mais aussi soirées clandestines dans notre “bas-relief ” !  Aux deuxième et troisième étages, la résidence d’artistes. C’est là que nous logeons ceux qui viennent collaborer avec nous sur un projet.

Atelier Relief, donner une perspective à l’art
Atelier Relief, donner une perspective à l’art
Atelier Relief, donner une perspective à l’art
Atelier Relief, donner une perspective à l’art
Atelier Relief, donner une perspective à l’art
Atelier Relief, donner une perspective à l’art
Atelier Relief, donner une perspective à l’art
Atelier Relief, donner une perspective à l’art

Racontez-nous l’élaboration des photos Relief : comment travaillez-vous ?

Thomas

D’abord l’image. C’est elle qui va nous inspirer et nous diriger (le budget aussi, bien sûr !). Pour un projet donné (exposition ou commission), on s’assoit et on réfléchit au format, aux matériaux, aux motifs. Puis on dessine. On affine. On consulte l’équipe de production sur la faisabilité du projet. On envoie au photographe pour validation. Une fois que tout le monde est content, le projet descend au sous-sol pour être produit !

Qui sont les photographes avec qui vous travaillez ?

Farid

Ils sont nombreux, de en nombreux. Nous avons eu la chance, dès le départ, d’avoir des photographes emballés par le projet, ce qui n’était pas gagné. Après tout, même si on ne dénature pas la photographie, on la manipule, on la transforme. Il fallait nous faire confiance, puis nous commencions tout juste. Mais le résultat les a bluffés, autant par le côté créatif, que par la qualité de l’exécution. Parmi eux, vous pouvez retrouver (dans le désordre) : Claude Gassian, Michel Figuet, Elina Kechicheva, Marcel Hartmann, Serge Najjar, Sonia Sieff, Olivier Truyman, Sophie Bramly et bien d’autres.

Quels sont vos projets pour la suite ? 

Farid

Continuer à dessiner et à produire de nouveaux reliefs, essayer de nouvelles choses (les possibilités sont infinies), séduire encore de photographes jusqu’au jour où, pour leurs images, le choix ne soit seulement de l’imprimer ou de la stocker, mais de nous appeler ou de nous envoyer un e-mail pour en faire un relief !

Atelier Relief, donner une perspective à l’art
Atelier Relief, donner une perspective à l’art
Atelier Relief, donner une perspective à l’art
Atelier Relief, donner une perspective à l’art
Atelier Relief, donner une perspective à l’art
Atelier Relief, donner une perspective à l’art
Atelier Relief, donner une perspective à l’art
Atelier Relief, donner une perspective à l’art

Crédits : Eve Campestrini @thesocialitefamily

Inspiration déco...

Ionna Vautrin, entre poésie et industrie

Ionna Vautrin, entre poésie et industrie

Lorsqu’elle parle de design, Ionna Vautrin évoque la sensibilité. Récompensée du Grand Prix de la Création de la Ville de Paris en 2011, elle ne cesse d’enchaîner les collaborations avec les maisons d’éditions les en vue :...

Vous aimerez aussi

Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

eva-mebel.xyz

там www.nl.ua

посмотреть

gazon.net.ua

Socialite Newsletter

Moments capturés. Des intérieurs. Des personnalités. Chaque mois, seulement pour vous.