Friche de l'Escalette Marseille 2017

La Friche de l’Escalette, utopie plastique

Il faut quitter Marseille, longer la mer et se laisser porter de calanque en calanque pour finalement découvrir, dans un cadre aussi idyllique que secret, l’étrange paradis imaginé par Éric Touchaleaume et sa famille. L’histoire commence – ou plutôt reprend – en 2011, lorsque le galeriste et antiquaire parisien se porte acquéreur de ce que l’on appelle communément un cadeau empoisonné. La Friche de l’Escalette, ancienne usine à plomb, bien loin de son glorieux passé industriel est devenue une terre d’accueil pour les carcasses de voitures, vieux matelas et autres enfants oubliés de notre société de consommation. Le projet, humblement ambitieux, de remise en état du site verra le jour grâce à un travail titanesque et une volonté sans faille. Devenue ruine au sens romantique du terme, la Friche de l’Escalette renaît de ses cendres pour se transformer en un parc dédié aux sculptures et à l’architecture légère, avec une première exposition dédiée à Jean Prouvé en 2016. Cette année, c’est le plastique qui est à l’honneur, entre cabanons visionnaires et mobiliers gonflables, les ruines pompéiennes prennent des airs de Star Trek le temps d’un été et nous content l’histoire d’une utopie qui s’achève avec le crash pétrolier de 1973. Une visite au son des cigales dans cette nature qui reprend ses droits et nous livre un spectacle surprenant où la beauté sauvage des ruines cyclopéennes se mêle aux rêveries futuristes ainsi qu’aux ambitions déchues.

: route des Goudes, impasse de l’Escalette – 13008 Marseille.

Sculpture Friche de l'Escalette Marseille 2017
Vue Friche de l'Escalette Marseille 2017
Vue Friche de l'Escalette Marseille 2017
Vue Friche de l'Escalette Marseille 2017

Éric, racontez-nous l’histoire de cet endroit ?

Éric

Entre 1850 et 1925, cette usine de plomb et d’argent est une des premières unités de production de la région, avec 250 employés. Cela s’apparente à un rêve industriel déchu. Il faut imaginer un univers à la Zola, une quinzaine d’usines dans la région et la vie ouvrière qui l’accompagne. L’activité cesse en 1925 pour se transformer peu à peu en déchetterie à ciel ouvert. La friche devient alors une sorte de tiers monde pittoresque à la sociologie plutôt étonnante.

Comment est né le projet de la friche de l’Escalette ?

Éric

Un peu par hasard. En 2011, je rachète la à un collègue antiquaire, avec l’envie de sanctuariser ce lieu. Le caractère de ce projet est double, mettre l’accent sur l’histoire industrielle de la région et organiser des expositions en extérieur destinées à l’architecture légère. Celle de cette usine était tout à fait remarquable. Il y a un côté un peu land art dans ce projet, avec pour parti pris de conserver la ruine en l’état tout en évitant sa détérioration. Il nous fallut ieurs années pour nettoyer à mains nues les déchets accumulés. Mon fils, Elliot, s’est depuis installé sur le site et continue jour après jour d’entretenir et de faire vivre l’endroit. Autre nouvelle qui s’accorde assez avec notre philosophie : depuis 2013, la parcelle fait partie du parc national des Calanques et est de ce fait devenue inconstructible.

Vue Sculpture Friche de l'Escalette Marseille 2017
Intérieur Soucoupe Friche de l'Escalette Marseille 2017
Intérieur soucoupe Friche de l'Escalette Marseille 2017
Intérieur soucoupe Friche de l'Escalette Marseille 2017
Sculptures Couleurs Friche de l'Escalette Marseille 2017
Sculptures jaune Friche de l'Escalette Marseille 2017
Soucoupes Friche de l'Escalette Marseille 2017
Intérieur Soucoupe Friche de l'Escalette Marseille 2017

Le caractère de ce projet est double, mettre l’accent sur l’histoire industrielle de la région et organiser des expositions en extérieur destinées à l’architecture légère.

Intérieur Soucoupe Friche de l'Escalette Marseille 2017
Intérieur Soucoupe Friche de l'Escalette Marseille 2017
Intérieur Soucoupe Friche de l'Escalette Marseille 2017
La Friche de l’Escalette, utopie plastique

Quelles sont les oeuvres exposées cet été ?

Éric

L’exposition est consacrée au plastique, une matière qui connut un engouement aussi intense que bref entre la fin des années 60 et le début des années 70. Grâce à l’aide de collectionneurs et de passionnés, nous sommes parvenus à retrouver certains exemplaires de ces habitats modulaires et futuristes. L’Hexacube de Georges Candilis et Anja Blomstedt, qui servi à ériger les villages vacances des plages de Port-Barcares et Port-Leucate entre 1964 et 1972. Bulle, ensemble à six coques imaginé par Jean Maneval. Nous avons deux exemplaires de celui-ci sur le site, dont un qui comporte encore son mobilier d’origine et servira de base pour restaurer le second. Enfin Futuro, la célèbre soucoupe volante du finlandais Matti Suuronen. Nous avons eu la chance de travailler en collaboration avec Benoît Ramognino, pour moi le “Pape du plastique” et accessoirement marchand au puces de Saint-Ouen. Il nous permis de découvrir une série de sièges gonflables du designer visionnaire Quasar Khanh. À cela s’ajoute le bureau Boomerang – version Grand PDG (1969) – de Maurice Calka, la chaise Baby Molar (1971) de Wendle Castle ou encore le prototype pour jardin d’enfant Playground (1968) de Werner Zemp.

Quels sont vos envies et projets pour la suite ?

Éric

J’aimerais créer une table d’hôte et des ateliers pour mettre en place des résidences d’artistes. Pour l’été 2018, Jean Prouvé est de nouveau à l’honneur, avec l’exposition de la première de ses trois “Maisons tropicales” – celle de Niamey – que j’ai découverte au Niger. En 2019, nous accueillerons les lauréats du concours international du “Cabanon “. Ces jeunes architectes viendront travailler et exposer sur le thème de la tiny house. Je rêverais de faire de la Friche de l’Escalette un lieu vivant et inspirant, où les curieux, les passionnés et les artistes seraient les bienvenus.

Soucoupe Friche de l'Escalette Marseille 2017
Vue Friche de l'Escalette Marseille 2017
Bâtiment Friche de l'Escalette Marseille 2017
Paysage Friche de l'Escalette Marseille 2017
Paysage Friche de l'Escalette Marseille 2017
Paysage Sculpture Friche de l'Escalette Marseille 2017
Sculptures Friche de l'Escalette Marseille 2017

Crédits : Eve Campestrini @thesocialitefamily

Inspiration déco...

La Villa Rose, émulations hybrides

La Villa Rose, émulations hybrides

La Villa Rose. Un nom évocateur pour un concept qui l’est tout autant, niché dans le quartier dit de la Nouvelle Athènes en plein 9ème arrondissement parisien. Ces 150 mètres d’hôtel particulier, c’est Séverine Redon qui...

Vous aimerez aussi

1 commentaire

Certes, il faut quitter la ville, mais il ne faut pas quitter Marseille ! La friche de l’Excalette est bel et bien sur le territoire marseillais…!

Ajouter un commentaire

eva-mebel.xyz

read here designedby3d.com

www.adulttorrent.org

Socialite Newsletter

Moments capturés. Des intérieurs. Des personnalités. Chaque mois, seulement pour vous.